maison enfant jardin

Quand on recherche une maison, le jardin fait souvent la différence. Un grand espace laisse augurer des heures de détente pour les plus grands et des heures d’amusement pour les enfants. Ces derniers courent dans le jardin, se roulent dans l’herbe, font du vélo et autres jeux. Certes, c’est amusant pour tout le monde sur le moment. Mais, au bout de quelques mois, vous finirez par constater que la belle pelouse initiale fait la tête.

Pour éviter de ruiner votre bel extérieur à cause des jeux pour enfant, vous devez établir quelques règles dés le départ. Cela ne signifie pas que les enfants ne pourront plus jouer, mais de définir quelques lignes de conduite.

Voici quelques exemples de règles à fixer.

Délimiter les terrains pour jouer

Cette règle est surtout importante si vous avez un très grand terrain. En effet, pour 300 mètres carrés d’herbe, il sera difficile de créer des zones pour jouer, mais s’il y a plus de 1000 mètres, c’est beaucoup plus pertinent.

Fixez dès le départ les places de chacun. Par exemple, votre enfant peut avoir le droit de jouer au ballon sur la partie gauche de la pelouse et d’installer tous ces gros jeux aux abords de la baie vitrée du salon. Cette place aura au moins l’avantage de pouvoir garder un œil sur lui quand il est dehors.

enfant avec fleur

Par contre, interdisez-lui de jouer aux abords du potager ou des zones très belles comme la pelouse parfaite qui sert à pique-niquer en famille l’été.

Interdire certains jeux dans le jardin

Le jardin est un formidable lieu pour jouer pendant des heures, mais ce n’est pas le lieu de tous les excès. Vous devez très rapidement décider avec vos enfants des jeux praticables dans le jardin et ceux qui ne le sont pas.

Ainsi, tous les jeux qui s’effectuent à pieds comme le sport, le cache-cache ou tout simplement jouer avec de grandes maisons de poupée (vous pouvez en découvrir sur ce site web) sont autorisables puisqu’ils n’abîmeront jamais votre beau terrain.

Mais, nous ne pouvons pas dire la même chose d’un tour de vélo sur l’herbe, de la conduite d’un petit véhicule électrique, de coups de pelle pour attraper du sable, ou de planter des bâtons dans la terre.

Exprimez l’interdiction de ces jeux et si votre enfant ne s’en rappelle plus ou fait mine de l’avoir oubliée, soyez ferme. Des grosses traces de roue répétées sur l’herbe peuvent transformer un beau terrain plat en vrai catastrophe pour les chevilles et propice à la création de flaques à chaque période de pluie.

Les faire participer à l’entretien de l’extérieur

Faites aimer votre jardin à votre enfant et il sera plus soucieux de le garder en bonne santé. Les enfants ne sont jamais contre des activités de plein air qui nécessitent un peu d’effort et permettent de partager des moments agréables avec leurs parents.

Organisez des après-midis dédiés à l’entretien de votre extérieur. Ainsi, pendant que vous tondez, dites à vos enfants d’entretenir les fleurs, de couper les branches mortes des arbres, de ramasser les feuilles tombées au sol et de commencer à tailler grossièrement la haie avant que vous ne veniez la finaliser.

En passant du temps à entretenir le jardin, ils finissent par mieux comprendre les problématiques et à respecter davantage la végétation de leur jardin. Ils seront moins enclins à tirer dans leur ballon en direction de l’arbuste s’ils ont passé plusieurs heures le week-end précédent à le tailler parfaitement.

En plus de leur souci accru du jardin, les enfants développement de meilleures connaissances en jardinage et tout apprentissage est bon à prendre.

Vigilance accrue selon la météo

Les conditions climatiques ont des gros impacts sur la condition d’un terrain. La neige ou les averses rendent le terrain boueux et plus mou que d’habitude. C’est souvent à ces occasions que les plus gros dommages sont effectués.

Il suffit de voir l’impact de deux roues de véhicule sur une pelouse mouillée pour s’en rendre compte. En quelques passages, le bel espace vert se détruit.

Pour ces raisons, votre vigilance doit être plus grande durant ces épisodes d’intempéries. Ainsi, si votre petite fille peut sortir son gros landau quand le terrain est sec et dur, dites-lui non quand la pelouse se remet à peine d’une période de pluie.