eau de pluie

L’eau n’est jamais gaspillée. L’or dit « or bleu » est une denrée précieuse qu’il faut protéger et utiliser avec parcimonie, d’autant plus que, dans certaines régions du globe, il pourrait disparaître en quelques décennies. Comment en consommer moins ? Une bonne méthode serait de collecter l’eau de pluie.

Quels sont les avantages de la récupération d’eau de pluie

L’eau recueillie peut être réutilisée à des fins domestiques (ménage, lessive, etc.). Le filtre d’eau de pluie, en effet, améliore la qualité de l’eau retenue, augmente son efficacité de nettoyage et vous permet d’économiser sur l’achat de détergents et d’anti-calcaire.

Si vous avez un jardin ou un potager, vous pouvez économiser sur la consommation d’eau potable pour l’arrosage périodique, préférant celle recueillie dans des citernes d’eau de pluie.
L’eau filtrée convient également au lavage des voitures et, pourquoi pas, au nettoyage des sols. Comme elle ne contient pas de calcaire, l’eau recueillie peut être utilisée pour la chasse d’eau.

Comment fonctionne un système de collecte des eaux pluviales

Une cuve est généralement composée de 5 éléments :

  • une zone de collecte,
  • une gouttière ou un système d’alimentation en eau,
  • un conteneur, un réservoir,
  • un tuyau de drainage,
  • un filtre à eau de pluie.

Les réservoirs peuvent être de différentes tailles et, généralement, sont construits pour être enterrés ou placés près des murs de la maison, sous la gouttière. Pour ces derniers, afin de récupérer l’eau sans aucun problème, un entretien et un nettoyage constants doivent être garantis, afin d’éviter, par exemple, que les feuilles et les branches obstruent le passage.

Pour les citernes, si vous préférez les citernes souterraines, il est utile d’analyser la composition du sol bien avant d’en mettre une. Afin de limiter les dommages dus à d’éventuelles fissures ou fuites dans le réservoir, il est préférable d’avoir un sol dur et compact. La capacité, en revanche, doit être évaluée en fonction des conditions climatiques et du pourcentage de pluie dans la zone où elle sera placée.

systeme arrosage jardin

Faire un système de récupération d’eau de pluie soi même

Si vous avez des doutes sur le potentiel réel de la récupération de l’eau de pluie, vous pouvez faire quelques expériences en utilisant un système de récupération à faire soi-même. Voici quelques solutions possibles :

Récupérer l’eau de pluie avec une bouteille en plastique

Prenez deux bouteilles ordinaires et du ruban adhésif. Retirez les bouchons et séparez-les des anneaux qui doivent être stockés. Couper une bouteille en deux pour former un entonnoir. Assembler les 2 bouchons avec du ruban isolant et les visser sur le goulot des deux flacons. Le résultat sera un système unique composé d’une bouteille avec entonnoir intégré qui sera placé au point de drainage de la gouttière.

Un seau pour l’eau à utiliser pour l’irrigation

Si l’eau doit être utilisée uniquement pour l’irrigation, vous pouvez d’abord essayer de la récupérer en plaçant des seaux et des seaux de différentes tailles directement dans le jardin ou aux points de drainage. Il existe d’autres outils de bricolage qui peuvent être utilisés pour créer des systèmes d’irrigation goutte à goutte qui empêchent de gaspiller inutilement l’eau. Vous pouvez aussi simplement utiliser cette eau pour fabriquer votre purin d’ortie pour votre jardin.

Le système de récupération des eaux de pluie en vaut-il vraiment la peine ?

En général, les systèmes de récupération des eaux de pluie ne sont pas très coûteux, mais pour que l’investissement économique consacré à l’installation et à l’entretien des systèmes soit remboursé dans le temps, ils doivent être situés dans des zones avec des précipitations annuelles comprises entre 100 et 500 mm. Si la pluviométrie génère une quantité d’eau supérieure à 500 mm ou inférieure à 100 mm, les avantages ne peuvent être que liés à l’économie d’eau mais pas purement économique. Pour savoir si l’investissement en vaut la chandelle, vous pouvez consulter cet article.