arrosage plante

Entretenir les plantes nécessite le respect d’un certain nombre de règles. En effet, pour assurer un bon développement à ces derniers, vous devez prendre en compte tous leurs besoins et éviter des actes qui peuvent porter atteinte à leur vie. Outre ce fait, les facteurs externes tels que les changements saisonniers sont également des éléments qui, combiné à certains actes, peuvent impacter considérablement leur cycle de développement. De ce qui précède, vous comprenez bien qu’en hiver, vous ne devez pas trop arroser vos plantes. Savez-vous qu’un excès d’eau peut être nuisible pour vos plantes ? Sinon, sachez qu’un arrosage excessif peut causer la moisissure et entraîner la pourriture des racines de vos plantes et attirer des insectes ! Ces insectes peuvent être tués via la lutte biologique dont le site www.biogrowi.fr vous parle. Pour éviter les effets négatifs d’un excès d’arrosage sur vos plantes, suivez les conseils énumérés ci-dessous.

Sachez reconnaître les signes d’un arrosage excessif : feuilles flétries, tombantes, brunes, etc.

Lorsque vous constatez que les feuilles de vos plantes flétrissent, brunies et tombent, vous vous dites certainement qu’elles ont été attaquées par une maladie ou un parasite. Détrompez-vous, tel n’est pas toujours le cas.

Le plus souvent, la plupart des signes anormaux que vous remarquez sur vos plantes sont les symptômes d’un mal être. En effet, les maladies qui attaquent les plantes ont généralement une évolution progressive. Ainsi, vous constaterez par vous-même comment elle débute peu à peu. De même, vous serez témoin de leur développement.

Par contre, les symptômes que nous avons identifiés précédemment sont souvent liés aux conditions de cultures adaptées à vos plantes. Cela peut être la cause d’un excès de chaleur, d’un arrosage excessif, etc.

Ainsi, lorsque vous constatez la présence de ces symptômes sur vos plantes, faites un état de lieu de la fréquence d’arrosage de vos plantes. A partir de là, vous déterminerez si c’est cela qui est la cause des symptômes constatés auparavant.

Arrosez vos plantes le matin pour qu’elles aient le temps de sécher avant la nuit

Pour assurer le bien-être de vos plantes, vous devez les arroser régulièrement et sans en abuser. En plus de cela, vous devez définir une fréquence d’arrosage et la respecter. Ceci dans l’optique de maintenir un certain degré d’humidité sur la plante.

Toutefois, il faut noter qu’un bon arrosage ne se fait pas à tout moment qu’on le désire. En effet, il y a des moments indiqués pour l’arrosage de vos plantes. Arroser vos plantes dans la nuit par exemple, laissera des gouttes d’eau sur ces dernières. Ce sont les mêmes gouttes d’eau qui sont la cause du jaunissement et de la pourriture constaté sur les feuilles.

Généralement, le moment le plus recommandé pour l’arrosage d’une plante, c’est le matin. Après l’arrosage du matin, la plante aura toute la journée pour sécher avant la tombée de la nuit. C’est ainsi qu’elle sera épargné de tous les problèmes que pouvait lui causer les restes d’eau sur ses feuilles.

arroser plante

Utilisez un arrosoir ou un compteur pour mesurer la quantité d’eau dont vos plantes ont besoin

Comme nous l’avons évoqué plus haut, un excès d’eau sur la plante peut causer de nombreux problèmes. Parmi ces problèmes, l’un des plus importants, c’est la pourriture des racines. En effet, il résulte de la stagnation excessive d’eau dans le substrat sur lequel la plante est implantée. Pour éviter de pareils problèmes, il faut être en mesure de définir la quantité d’eau que doit recevoir vos plantes.

A cet effet, deux méthodes s’offrent à vous. Soit, vous utilisez un arrosoir pour le faire, ou vous mesurez la quantité d’eau nécessaire pour l’arrosage de vos plantes. Déjà, il faut noter, qu’importe la méthode adoptée, il faudra à l’avance déterminer les besoins en eau de la plante et avoir une bonne connaissance des conditions environnementales. En effet, il existe des espèces végétales dont la survie nécessite un plus grand besoin en eau par rapport aux autres. De même, les besoins en eau d’une plante dépendent également de la qualité du substrat sur lequel elle a été plantée.

Une fois que vous aurez toutes ces informations, vous, pouvez, à partir d’un réservoir que vous connaissez le volume ou d’un compteur, déterminer la quantité d’eau nécessaire pour vos plantes.

N’arrosez pas vos plantes si le sol est humide – attendez d’abord qu’il sèche un peu

D’habitude, les jardiniers se soucient uniquement des effets de la sécheresse sur le substrat de leur plante. Pourtant, un excès d’humidité du sol peut également poser de sérieux problèmes à la plante. En effet, un substrat dans lequel l’eau stagne peut causer des problèmes aux racines quand elles ne sont pas bien oxygénées.

Parfois, la surface du sol de votre jardin peut paraître sèche, pourtant le dessous est encore humide. Ainsi, avant de procéder à l’arrosage, il faudra vérifier le degré d’humidité du sol. Cela vous éviterait un arrosage excessif.

Pour mesurer le degré d’humidité du sol de votre potager, vous pouvez enfoncer votre index dans le sol jusqu’à la deuxième jointure. Si en ressortant votre doigt est sec et propre, sachez qu’il est temps de l’arroser. Mais si vous avez de la boue sur ce dernier, évitez de l’arroser à l’immédiat.

Surveillez vos plantes et adaptez votre programme d’arrosage en conséquence

Pour éviter que les problèmes d’arrosage ne perturbent la croissance de votre plante, il est important d’adopter un programme d’arrosage répondant à leurs conditions. Cela nous emmène à nous interroger sur la fréquence la plus indiquée pour un arrosage. En effet, il est difficile de déterminer avec précision la fréquence d’arrosage la plus adaptée à une plante. Mais ce qui est sûre, c’est qu’il faut l’arroser quand elle a besoin de l’eau.

Ainsi, pour reconnaître à quel moment, votre plante a besoin de l’eau, il faut la surveiller régulièrement. Une fois que vous déterminerez les moments indiqués, vous pourrez adopter une fréquence d’arrosage en fonction de l’analyse faite. Toutefois, il faut noter que cette fréquence variera probablement avec les saisons.

En effet, les besoins en eau d’une plante ne peuvent jamais être les mêmes en été et en hiver. Ceci dit, votre programme d’arrosage doit également s’adapter aux différentes saisons. Ce n’est pas parce qu’en été, vous aviez l’habitude d’arroser une votre plante 4 fois, qu’à l’arrivée de l’hiver, vous allez continuer avec le même rythme. Avec l’arrivée de l’hiver, vous devez encore définir un nouveau programme d’arrosage pour cette dernière.