romarin

Le romarin est une plante vivace d’origine méditerranéenne. Il s’acclimate à de nombreuses régions et se retrouve donc un peu partout. Pour votre jardin, le romarin est une excellente option de plante à cultiver. En effet, il possède de belles vertus et offre de nombreux avantages. Focus sur les étapes pour réussir la culture du romarin !

Bien faire les semis

Le romarin se développe très bien sur les sols bien drainés, voire caillouteux. Pour cette plante, les sols avec du calcaire sont également idéaux. Contrairement à la plupart des plantes de potager qui aiment les sols humides et fertiles, le romarin préfère les sols arides. Vous pourrez bien cultiver du romarin dans votre jardin si vous avez un sol de ce type.

Pour cultiver du romarin, il faut être patient. Le semis qui représente la première opération de cette culture se fait généralement avec des caissettes de semis. Avec un mélange de terreau et de sable fin, vous pouvez remplir ces caissettes. Alors, vous pourrez mettre les graines de romarin dans le mélange contenu dans les caissettes. Ensuite, il faut arroser à l’aide d’un pulvérisateur.

En outre, les mois d’avril à juin sont les plus propices pour faire le semis du romarin. Dans de bonnes conditions (pleine lumière et sans couverture), les graines semées donneront de petites plantes qui seront prêtes à être repiquées au bout d’un an en moyenne. Leur taille est environ de 5 cm.

L’entretien des plants

culture romarinLa culture du romarin ne demande pas un grand entretien. Au repiquage, espacez les plants de 40 à 50 cm. Un arrosage régulier et parcimonieux, ainsi que l’ajout du compost une fois l’an pour un sol très pauvre sont suffisants pour que la plante se développe idéalement. En outre, vous devez régulièrement enlever les mauvaises herbes autour de la plante et tailler les branches après la première floraison. Par ailleurs, le romarin supporte très bien le froid. Il vous suffit de le placer sous une cloche de polyester pour le protéger pendant l’hiver.

Le romarin résiste efficacement à de nombreux parasites. Toutefois, il est souvent attaqué par le Botrytis cinerea. Ces attaques provoquent un brunissement complet de rameaux et le dessèchement des feuilles. Coupez régulièrement les parties attaquées et évitez les sols gorgés d’eau. Votre plante se développera sans difficulté.

Penser à un mariage de culture

Le mariage ou l’association de culture est une pratique très utilisée dans les potagers. Cela permet de cultiver plusieurs espèces sur un petit espace. De même, un bon mariage de culture permet d’éviter l’attaque de certains parasites.

Le romarin se retrouve en bonne compagnie avec la tomate, les pommes de terre, les carottes, le chou. En outre, dans un potager de fines herbes aromatiques, vous pourrez l’associer à du persil ou à du thym.

Passer à la récolte

Après le semis, il faut 2 ans et demi en moyenne pour commencer les premières récoltes. Après cette étape, vous pourrez poursuivre la récolte toute l’année. Cependant, récoltez les jeunes rameaux de préférence entre avril et octobre. Pour cette opération, vous pouvez facilement arracher le haut des tiges ou seulement quelques feuilles. Par contre, lorsque la plante est trop grande, il faut couper les tiges à la base.

Cultiver du romarin ne demande pas de grands investissements. Vous pourrez facilement vous y essayer.