piscine

Installée, sécurisée, assurée, votre piscine n’attend plus que vous. Avec la saison estivale qui s’annonce, vous allez enfin pouvoir en profiter. Entre deux baignades, ne négligez cependant pas l’entretien du bassin, qui va très vite se salir de feuilles mortes, de terre et d’insectes. Propreté de l’eau, constance de la température, vérification des installations, préparation de la période hivernale, vous allez devoir anticiper pour être efficace sans forcément y perdre du temps et de l’énergie. Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir pour bien entretenir votre piscine.

Un décapage régulier

Durant la période des chaleurs où la piscine est très utilisée, il faut prévoir au moins un nettoyage hebdomadaire pour débarrasser le bassin des déchets qui s’y déposent très souvent en quantité. Effectué avec une épuisette et un long balai, l’entretien manuel permet de déblayer les saletés au jour le jour, mais il est prenant et fatiguant. Le nettoyage automatique est réalisé par des appareils dédiés, robot, aspirateur ou nettoyeur à pression. Autonomes, ils s’activent une fois branchés. Le robot est programmable en fonction de l’aspect de la piscine, et décape l’ensemble des surfaces. Faites-en sorte de vous équiper pour les deux types d’entretien. Concernant les machines, n’hésitez pas à en parler avec l’entrepreneur qui a mis en place votre installation, il saura vous orienter vers la solution la plus adaptée à votre budget et vos besoins.

L’assainissement de l’eau

Quel que soit les produits que vous allez choisir (il en existe plusieurs sur le marché), ils ont pour objectif de désinfecter, d’éradiquer les algues, de faciliter l’évacuation des matières (ce qu’on appelle la floculation), de maintenir le PH et la clarté de l’eau tout en assurant le nettoyage des filtres. Prévoyez un traitement par semaine au minimum, tous les deux jours au moment des fortes chaleurs. Le PH doit être situé entre 7,2 et 7,6, toutes les impuretés dissoutes. Si on est souvent absent, on peut recourir aux produits à usage multiple qui se diffusent progressivement : galets bactéricides, diffuseurs flottants, ces équipements ont une portée de de deux semaines à trois mois suivant les marques. Ne négligez cependant pas un nettoyage en profondeur régulièrement. On utilise généralement le chlore, très efficace, mais ce produit dégage une odeur puissante caractéristique et s’avère agressif pour le corps, provoquant de nombreuses irritations et allergies. « On peut y substituer le brome, tout aussi performant mais sans émanations, l’oxygène actif tout à fait adapté au corps mais qui ne peut convenir aux grandes surfaces » explique Hervé Michel, de la société Atep – piscinier et paysagiste. L’achat d’un ozonateur permettra de restreindre l’usage des produits. Quant aux désinfectants on les trouve en kits, composés pour un temps et une surface déterminée.

entretien piscine

Un bassin chauffé et protégé

Si vous désirez profiter d’une eau chaude en toute saison, il va falloir opter pour un équipement thermique adapté. Réchauffeur électrique qu’on branche sur la chaudière, échangeur de chaleur qui assure un chauffage rapide, pompe calorifère, plus chère mais vite rentabilisée car elle s’adapte aux calories de l’air, capteur solaire dont la surface se cale sur celle de la piscine à chauffer : on trouve des solutions à tous les prix, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Le mieux est d’en parler avec un professionnel afin de choisir la solution idoine. Fabriquées à partir de polyéthylène traité de différentes manières, les couvertures de piscine facilitent son entretien en la protégeant des saletés qui peuvent s’y déposer la nuit ou en l’absence prolongée du propriétaire. L’installation d’une bâche baisse la consommation de produits d’entretien tout en préservant le niveau de l’eau qui s’évapore moins, et en conservant la chaleur ce qui permet de profiter de la piscine plus longtemps. Elle ne préserve pas des chutes, aussi on peut lui préférer des couvertures à barres ou des volets, plus sécurisés.

Un entretien optimal

Ne négligez pas l’hivernage de votre bassin. Il intervient dès que l’eau descend sous les 15°C. Il faut alors faire en sorte de protéger toute l’installation pour éviter l’apparition de calcaire et d’algues, et prévoir la prochaine saison. Cela suppose un décapage en profondeur de tout l’équipement, bassin, skimmers et filtre. Le PH doit être fixé en 7,0 et 7,4, l’eau descendue à 10 centimètres sous les buses de refoulement. Il faudra boucler les entrées d’eau, placer une bâche sombre pour éviter le développement d’algues par photosynthèse. Les beaux jours revenus, relancez le fonctionnement de la piscine environ un mois avant de l’utiliser. Certains pourraient ne pas avoir le temps ou l’envie de s’atteler à pareille tâche. Il est envisageable alors de contractualiser avec un spécialiste pour qu’il prenne en charge le nettoyage régulier du bassin et la surveillance des installations. Les formules proposées vont de la mise en route à la belle saison à l’entretien hebdomadaire avec livraison des produits nettoyants. Les tarifs vont de 400 euros pour les prestations de base à plusieurs milliers d’euros pour une prise en main très régulière. On peut également investir dans une station de contrôle, dont le prix se situe dans les 1500 euros. Ses sondes vérifient le PH ainsi que le niveau de nettoyage ; un système électronique déclenche la diffusion des produits en fonction des manques constatés. Il y a possibilité de programmation anticipée, mais il ne faudra pas négliger des interventions manuelles de temps à autre pour des traitements de fond.