nuisibles

Considéré comme l’un des insectes les plus nuisibles à l’état de larve, le hanneton fait partie des catégories des bestioles qui vivent dans le jardin. Il est connu pour les dégâts dont-il cause sur les plantes. Dans la suite de cet article, vous découvrirez en détail tout ce qu’il faut savoir sur cette bestiole.

Qu’est-ce qu’un hanneton

Nommé Melolontha Melolontha, par les scientifiques, le hanneton est un insecte coléoptère de la famille des scarabées. Le plus vulgaire est de couleur brune et mesure environ 25 mm de long sur 15 mm de large à l’âge adulte. Physiquement, il dispose d’une paire d’ailes rigide de couleur acajou et possède à ses extrémités des antennes courtes et frangées.

Le hanneton adulte est plus visible dans la nuit. Le plus souvent, leurs larves se nourrissent des racines des plantes. Tandis que les adultes consomment les feuilles d’arbre. On en dénombre plusieurs espèces. Les plus connus sont :

  • Le hanneton horticole : Il se distingue des autres par sa grosse taille et sa couleur grise métallisée.
  • Le hanneton d’été : la couleur brunâtre comme les hannetons les plus vulgaires, ils se font souvent remarqués par leur mince corpulence.
  • Le hanneton forestier : comme son nom l’indique, on le retrouve plus dans les forêts. Surtout en région d’Alsace. 
  • Le hanneton foulon ou hanneton des pins : il se nourrit plus des feuilles et des racines des pins.
  • Le hanneton de Saint-Jean : ce nom est dû au fait qu’il apparaît en période de Saint-Jean.  

Quelle que soit l’espèce, le point commun entre tous ces scarabées, c’est leur degré de nuisibilité.

Pourquoi les hannetons sont nuisibles ?

Le hanneton est plus nuisible sous forme de larve. Après l’éclosion des œufs déposés par les femelles, les larves peuvent vivre jusqu’à 3 ans dans le sol des jardins. Ce faisant, ils se nourrissent des racines des plantes. Le plus souvent, elles ne laissent aucune chance de survie à la plante. Vous êtes sans ignorer que sans racine, les plantes ne peuvent pas survivre.

Bien que les adultes aient une espérance de vie très courte, environ un mois, ils sont moins voraces et moins nuisibles que leurs larves. Ils se nourrissent des feuilles et des bourgeons des plantes. Ces scarabées ne font pas de distinction entre les plantes. Bien qu’ils aient une préférence pour les plantes potagères, ils consomment les racines de toutes les plantes. Ainsi, que ce soient les racines des céréales, des légumineuses, des tubercules, et même des arbres fruitiers, ils en consomment. Généralement, leurs dégâts sont constatés lorsque la plante commence à faner.

Est-ce que les hannetons mordent ?

Bien qu’ils soient dangereux pour les plantes, les hannetons à tout stade de leur évolution (larves ou adultes) ne sont pas dangereux pour l’homme. D’ailleurs, il faut reconnaître que par rapport à l’ensemble des insectes vivants en France, très peu sont piqueurs.

Peut-être vous avez déjà eu l’occasion de voir les hannetons adultes se rapprocher de votre habitat en soirée. Si cela se produit assez souvent, ne soyez plus inquiet. Ils ne cherchent pas à vous piquer ou à vous mordre. Ils sont justes à la recherche de la lumière.

hannetons

Comment luter contre les hannetons ?

Bien que la larve du hanneton soit vorace et représente un véritable fléau pour votre jardin, pour les combattre, vous devez tout de même penser à utiliser des méthodes écologie. En procédant ainsi, vous protégerez l’environnement tout en préservant l’écosystème de votre jardin. Il existe plusieurs méthodes écologiques pour lutter contre les hannetons. Parmi elles, les plus efficaces consistent à :

  • Utilisez les déchets d’aliment pour les expulser du sol. Par exemple, il a été prouvé que les odeurs du marc de café sont très répulsives pour les larves des hannetons. 

Sarclez le sol pour ramasser les larves des hannetons. Vous pouvez ensuite les servir aux oiseaux ou aux poules comme repas.

  • Plantez des plantes répulsives pour les hannetons dans votre jardin. Il existe des plantes comme le géranium qui ont des propriétés répulsives contre les Mélolonthas Mélolonthas.
  • Utilisez les vers microscopiques comme les nématodes pour les combattre. Généralement ces vers sont inoffensifs pour les plantes et les insectes, utiles pour les cultures. Pour les utiliser, on les introduit dans l’eau d’arrosage.

Bien que les adultes ne soient pas dangereux comme les larves, par prévention, vous pouvez tout de même vous en débarrasser. Pour ce faire, le soir, lorsqu’ils se rapprocheront des lumières, poser sous les lumières un seau rempli à moitié d’eau. Déposez un entonnoir sur le seau en tournant la partie évasée vers le haut. Ainsi, lorsqu’ils vont chuter, ils tomberont directement dans le seau. Le matin, versez de l’eau savonneuse dans le seau pour les tuer facilement.

Pourquoi ne pas anéantir les hannetons ?

Il fut une période où certaines communautés organisaient des opérations d’hannetonnage. Ces opérations consistaient à regrouper les enfants pour mener une chasse contre les hannetons. Ainsi, ils les attrapaient pour les tuer par la suite. Outre l’hannetonnage, une véritable guerre a été déclarée à ces bestioles. Ainsi, ils ont été longtemps combattus avec les pesticides. Dès lors, les conséquences n’ont pas tardé à se faire remarquer.

On assiste, depuis un certain temps, à une recrudescence de la population de ce coléoptère. De ce fait, cet insecte est devenu rare de nos jours. Toutefois, malgré sa mauvaise étiquette, ce scarabée contribue tout de même à l’équilibre de l’écosystème. En effet, il sert de repas aux oiseaux, aux mulots, aux hérissons, etc. Ainsi, anéantir cette espèce contribuerait à un déséquilibre de l’écosystème.

Engrais bio ou Pesticide ? 

Malgré le degré de nuisibilité des hannetons, il n’est tout de même pas conseillé d’utiliser les pesticides pour les combattre. Déjà, il faut mentionner que l’on trouve difficilement dans les commerces aujourd’hui des insecticides contre les larves des hannetons. Par contre, il existe des méthodes de lutte biologique qui, en dehors de leurs effets répulsifs, jouent également le rôle des engrais biologiques. 

Nous avons par exemple le cas du marc de café comme nous l’avions mentionné dans un précédent paragraphe. En plus d’être répulsif, il contribue à la fertilisation du sol. Nous avons également les tourteaux de Neem qui en plus d’apporter de l’azote, des oligo-éléments et la potasse au sol a aussi un effet antiparasite et protecteur des plantes.