La création d’une mini-piscine n’est parfois pas une tâche facile. En effet, il faut suivre plusieurs étapes pour bâtir un bassin de natation. C’est la raison pour laquelle, il est souvent recommandé de confier ce projet à un professionnel. Cependant, il n’est pas impossible de construire soi-même sa piscine. Découvrez dans la suite toutes les étapes à suivre pour mettre en œuvre un projet de création d’une piscine.

Faites des démarches administratives afin d’avoir les autorisations obligatoires

Avant de faire une construction sur un terrain privé ou public, il est indispensable d’obtenir quelques autorisations. Le permis de construire est le document officiel que vous devez obtenir avant la mise en œuvre de votre projet. Ce dernier autorise la construction de la piscine. Comme mentionné sur le site petitepiscine.fr, le permis de construire est obligatoire pour les piscines enterrées non couvertes qui font plus de 10 m2 et ont 60 cm de hauteur.

Cette autorisation est également indispensable pour la création d’une piscine intérieure de plus de 20 m2, et d’une piscine avec abri de plus de 1,80 m de hauteur. Si votre mini-piscine n’est pas concernée par l’une de ces conditions, vous ne ferez qu’une déclaration de travaux.

Élaborez les plans de la piscine

Lors de l’élaboration du plan de la piscine et de l’emplacement, vous devez tenir compte des mesures exactes des côtes du bassin. Bien entendu, vous ferez un tracé en considérant une échelle afin que le plan puisse tenir sur une feuille. Cette étape est également constituée de l’implantation du système hydraulique côté bassin (débordement, prise robot, refoulement…).

En plus, pour réussir à avoir un bon plan, il faudra aussi bien définir la position des équipements, l’arrivée des canalisations et les éventuelles constructions secondaires.

Procédez au terrassement

À cette étape, vous devez être précis et ne creuser que ce qui est important. Appuyez-vous sur le plan pour ne creuser que l’excavation du bassin. Vous devez également prévoir un petit espace de 15 à 80 cm afin de monter facilement les parois et d’accueillir les canalisations. Creusez ensuite les tranchées pour assembler le bassin et le local technique.

Réalisez le radier et le local technique

Toutes les piscines ont besoin d’un radier en fond de basin. En effet, cette plateforme en béton matérialise la forme du fond et sert également d’assise au montage des parois. Veillez à ce que votre radier soit régulier et lisse. Il doit également être sans défaut de pente. Lorsque vous créez une mini-piscine en béton monobloc, vous devrez couler le fond en même temps que les parois.

Le local technique est souvent implanté à moins de 15 mètres de la piscine. Vous pouvez l’intégrer dans le volume du bassin afin de réduire les canalisations. Certains locaux techniques enterrés ou semi-enterrés sont préfabriqués. Ils peuvent être installés sous la plage ou sous un faux rocher. Au sol, ces derniers occupent 3 m², au moins.

Construisez le bassin et mettez en place l’étanchéité

Lorsque vous construisez une mini-piscine modulaire, vous aurez à solidariser les panneaux et les blocs avec le radier. Cela permet au bassin de résister aux pressions de l’eau et de la terre. Vous devez ensuite raccorder les pièces à sceller et mettre en place les canalisations. Après cela, vous aurez à installer dans le local technique quelques équipements : le filtre, la pompe et autres. Bouchez soigneusement les tranchées et posez enfin les margelles et la plage.

Les mini-piscines modulaires sont souvent revêtues d’un liner ou une membrane armée. Quant aux piscines monoblocs en béton, elles doivent recevoir un revêtement de finition. Chacune des pièces de ce dernier type de piscine doit être étanchéifiée avec des brides et du mastic-colle afin d’éviter les risques de fuite. Vous pouvez commencer la mise en œuvre après le séchage des pièces à sceller.