herbarium

En notre époque connectée, les individus de toutes origines expriment des envies fortes de retour vers les choses simples de la nature. La pandémie de Covid 19 n’a fait qu’intensifier cette tendance et de plus en plus de citadins envisagent sérieusement un retour à la terre. Faire son herbier est notamment une activité en vogue, permettant de se reconnecter avec notre environnement. Mais quels matériel et techniques sont nécessaires pour fabriquer son herbarium ? Réponses.

Un herbier, pour quoi faire ?

La technique de l’herbier a été créée au XVIème siècle par un botaniste italien du nom de Luca Ghini. A l’origine, fabriquer son herbarium permettait aux naturalistes de collecter et de recenser les plantes de leur contrée pour les faire découvrir à leurs concitoyens et les étudier. Cette technique simple mais efficace est encore largement utilisée aujourd’hui et se voit à nouveau chérie par tous les amateurs de nature qui souhaitent en apprendre plus sur leur environnement naturel.

Faire son herbier en famille est particulièrement intéressant pour susciter l’intérêt des enfants pour les particularismes naturels de leur région. En les appliquant à récolter, sécher puis à classer les différentes espèces, ils prennent conscience de la diversité de notre monde et surtout de l’importance de le préserver. C’est en outre un excellent exercice d’observation, de mémoire et de recherches qui participe à la stimulation intellectuelle des naturalistes de tous âges.

faire un herbier

Le matériel nécessaire pour fabriquer son herbarium

Pour faire son herbier soi-même et pouvoir profiter d’un outil d’apprentissage unique en son genre, le matériel nécessaire est simple. Il vous suffira de dénicher un classeur grand format, quelques feuilles de papier, de bandelettes de papier collant et d’un stylo feutre. Pour le papier, on recommande de choisir une taille A3 pour pouvoir insérer des espèces de grande taille et surtout de choisir un grain de 160g minimum pour que votre œuvre perdure dans le temps.

Pour la récolte, il faudra vous munir d’un sécateur, de sacs en plastique ou mieux encore d’un panier, ainsi que d’un marqueur, d’un stylo et d’un carnet. Lors de votre récolte, rappelez-vous toujours que vous ne pouvez pas ramasser les plantes protégées. Il est donc recommandé soit de suivre une formation auprès d’une association, soit de vous munir d’une clé de détermination pour ne pas faire d’erreurs. Et n’oubliez pas de noter sur votre carnet le nom de l’espèce et le lieu où vous l’avez récoltée !

Faire un herbier à partir de plantes bien séchées

Pour fabriquer un herbarium qui soit pérenne et esthétique, il vous faudra non seulement bien récolter les plantes, on recommande par exemple d’extraire le système racinaire quand c’est possible plutôt que de couper la tige, mais aussi et surtout bien les faire sécher.

Pour cela, il vous faudra une grande planche à bois, sur laquelle vous disposerez quelques feuilles de papier journal. Vous pourrez alors poser la première espèce, en n’oubliant pas de noter son identification, puis recommencer l’opération avec la plante suivante.

Vous terminerez en apposant une nouvelle planche en bois sur le tout puis la lesterez avec un objet lourd et stable. Il ne vous reste plus alors qu’à conserver votre pile dans un endroit sec. Pensez à changer régulièrement les journaux, tous les jours au début puis en espaçant, afin d’éviter la formation de moisissures. Pour faire un herbier durable, il faudra au moins attendre 3 semaines de séchage. Au terme, il ne vous restera plus qu’à coller les plantes sur vos feuilles A3 puis à noter leurs caractéristiques.