La nature est bien faite étant donné qu’elle dispose d’une grande variété de plantes ayant chacune leurs vertus. Parmi elles, vous retrouverez le romarin qui sert généralement à assaisonner les plats et qui présente des bienfaits sur la santé. Pour toujours en avoir à portée de main, il peut être très intéressant de réaliser une bouture de romarin

Pourquoi opter pour le bouturage ? 

Aromatique et frais, le romarin est reconnu pour ses propriétés diurétiques et anti-ballonnements. Comprenez cependant qu’il met du temps à germer. C’est pourquoi il est recommandé de privilégier le bouturage, une technique de multiplication de végétaux à la fois facile et rapide. Il consiste, en gros, à découper un morceau particulier de la plante, dite bouture. Celui-ci sera par la suite planté en terre, dans un godet ou tout simplement mise dans l’eau. Dans de bonnes conditions, des racines vont être produites et vous aurez votre source. Pour avoir de vrais résultats, la bouture de romarin ne doit pas se faire n’importe comment.

Une méthode simple, mais avec des étapes précises à respecter

Pour espérer multiplier efficacement votre romarin, il faut faire le bouturage au bon moment. Vu qu’il s’agit d’une plante faisant partie de la famille des lamiacées, l’idéal est de le bouturer au printemps ou en été. Pour ce faire, 5 étapes de bases sont à respecter. Cela va de la sélection des nouvelles pousses à la mise en terre de la bouture ayant déjà produit des racines. Entre les deux, il y a la découpe de la tige, l’extraction des feuilles inférieures et la mise en pot ou dans l’eau. Des détails comme l’usage d’un bon sécateur ou de ciseaux aiguisés sont incontournables. De même, il est astucieux de réaliser plusieurs boutures au cas où certaines ne se développeraient pas. Si vous avez besoin d’aide, vous pouvez, bien entendu, demander des conseils auprès d’un connaisseur.