permaculture-jardin

Bien qu’on parle de plus en plus de permaculture, peu de personnes savent ce que c’est. Grâce à cet article vous saurez enfin de quoi il s’agit et vous aurez toutes les clés pour vous lancer dans un jardin et un potager en permaculture.

C’est quoi la permaculture ?

La permaculture est un mode de culture global qui imite la nature en terme de croissance des végétaux et de réaction entre les espèces. Cette façon de produire n’est pas figée, elle s’inspire de la biodiversité et des écosystèmes. Son but est de mettre en œuvre des cultures pour créer des lieux de vie autosuffisants. Le leitmotiv de la permaculture est le respect de la nature. Par conséquent, l’utilisation des pesticides est proscrite et on ne plante que des végétaux indigènes.

La permaculture s’appuie sur le bon sens, le savoir-faire traditionnel, la lumière du soleil et optimise les ressources en eau. Résultat : une diversité de jardins qui demandent peu de travail par rapport au résultat obtenu.

On pourrait dire de la permaculture qu’elle est une philosophie de vie bien plus qu’un nouveau mode de jardinage. Tout ce qui est vivant, du micro-organisme aux humains en passant par les insectes, les végétaux et les animaux vivent harmonieusement dans un écosystème sain et autosuffisant.

Débuts de la permaculture

permaculture-jardinIl faut remonter aux années 1970, lorsque deux Australiens Bill Mollison et David Holmgren, adeptes de l’écologie naissante, constatent que l’agriculture industrielle appauvrit les sols et menace la biodiversité. Ils se mettent donc à la recherche d’une agriculture équilibrée et éthique.

Ils constatent qu’en maintenant un sol vivant, la biodiversité est respectée tout comme les écosystèmes. Mieux, ce type de culture permet l’autosuffisance. Ils proscrivent les produits chimiques pour éviter leurs effets néfastes sur la santé et protéger l’environnement.

En 1978, ils exposent leur méthode dans un ouvrage intitulé “Permaculture 1, une agriculture pérenne pour l’autosuffisance et les exploitations de toutes tailles.”

Le nom de permaculture qu’ils inventent est la contraction de culture permanente et la définition même de leur concept : utiliser ensemble les techniques ancestrales et novatrices d’aménagement et de culture.

Leur livre est considéré comme la Bible de la permaculture car leur réflexion se base sur un principe simple comme l’observation attentive de la nature. Ils enseignent comment rendre son lieu de vie harmonieux grâce à un écosystème préservé et respectueux de la vie sous toutes ses formes.

Comment débuter en permaculture ?

potager-culture-integreeLa permaculture ne se limite pas à la production de fruits et légumes ; en respectant la faune et la flore, elle enrichit la terre et vous pouvez aussi bien faire pousser des plantes d’ornement que médicinales ou mellifères. Votre jardin sera bien plus qu’un simple potager.

Avant de commencer, analysez votre terrain :

  • orientation,
  • type de sol,
  • vents dominants,
  • ensoleillement,
  • point d’eau,
  • etc.

La création de votre jardin en permaculture est fonction du type de plantes que vous souhaitez cultiver. Dans le but de favoriser la biodiversité vous devez optimiser l’espace et planter le plus de végétaux possible. Ainsi, les plantes interagissent entre elles, chacune bénéficie des bienfaits des autres et cela permet de conserver les ressources.

Vous pouvez donc faire un plan d’aménagement paysager pour concevoir votre jardin. Ensuite prenez en compte la période de croissance de vos plantations. Après avoir fleuri ou lorsqu’elle est en fin de vie, une plante évacue des éléments nutritifs dans le sol. Les espèces en pleine croissance proches de celle-ci bénéficient de ces éléments.

Utiliser toutes les surfaces et bordures disponibles tout au long de l’année, plantez serré en variant les espèces.

Gérez l’eau au mieux en récupérant celle qui tombe des gouttières, elle vous permettra d’arroser vos plantations. Recycler l’eau au maximum permet de conserver l’hydratation des sols et des végétaux et attire la faune.

Ne laissez pas le sol nu : utilisez un paillage (appelé également mulch) pour conserver l’humidité dans la terre. Votre paillage peut être vivant (plantes couvre-sol, concentration de végétaux), minéral (ardoise, pierre), végétal (copeaux de bois, paillis).

Économisez votre temps et votre énergie en choisissant des végétaux adaptés aux contextes humain (vos objectifs), environnemental et climatique.

Associez les légumes aux herbes, aux fleurs comestibles, aux plantes d’ornement et aux petits arbres fruitiers. Plus vous variez les espèces plus vous créez un microclimat positif pour toutes vos plantes.

Faites votre compost, il vous servira d’engrais De même, utilisez vos déchets de jardin (vos paillages par exemple) pour alimenter votre compost, ils seront ensuite utiles à l’amendement de votre sol. En permaculture rien ne se perd.

Attirez les vers de terre : ils retournent la terre et gardent le sol meuble.

Conclusion

En suivant nos conseils, vous aurez un jardin qui prendra soin de lui-même et vous demandera peu de travail. Il vous suffira de remettre un paillage de temps en temps, d’arroser en cas de besoin… et de récolter vos fruits et légumes.