matériel taillage

L’importance d’arbres et buissons en bonne santé, au jardin, n’est pas secondaire. En effet, on reconnaît aisément un bon entretien d’un terrain, par l’état de ceux-ci. Seule une taille régulière, selon les besoins saisonniers, peut leur permettre de croître et de se développer entièrement. Voici ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Travailler intelligemment

La grandeur du jardin et la quantité d’arbres et buissons exigeront différents outils pour la taille de ceux-ci. Si le terrain est vaste, il faut alors procéder à une location de remorque comme celle-ci, afin d’y récupérer les branches, au fur et à mesure de notre parcours. Pour ce qui est du matériel nous permettant de procéder à la taille, voici quelques-uns des principaux.

Le sécateur

C’est l’outil de base du jardinier. Il est impossible de travailler au jardin sans celui-ci. C’est aussi le matériel idéal afin de tailler les arbres fruitiers, ainsi que pour nettoyer les arbustes. Mais il existe divers sécateurs, pour des besoins différents. Le plus populaire est le sécateur à lames franches. C’est lui que l’on utilise dans le cas des arbres fruitiers, des rosiers et des arbustes, le plus fréquemment. Il offre une coupe nette et précise. On choisira le sécateur à enclume pour découper les branches mortes, car il ne travaille pas aussi proprement que le premier. Enfin, il y a le sécateur à batterie. On se servira de lui afin de couper les branches plus larges, jusqu’à environ 14 mm de diamètre. C’est la batterie qui nous permet de tailler celles-ci, sans effort.

matériel jardin

Le coupe-branches

C’est l’outil dont on a besoin, lorsque l’on doit couper des branches en hauteur. Sans celui-ci, il sera nécessaire de grimper dans l’arbre, ce qui n’est jamais suggéré pour un jardinier. Son système à crémaillère nous permet de tailler les arbres en hauteur, et ce, sans avoir besoin d’un effort plus soutenu. Comme pour le sécateur, il est possible d’utiliser des lames franches ou à enclume. Les premières serviront aux branches encore vivantes et les secondes celles qui sont déjà mortes. Ce sont les manches des coupe-branches qui les distinguent les uns des autres. Le manche unique télescopique permet au jardinier d’atteindre des branches à une hauteur de 4 mètres. Pour des distances plus réduites, on utilisera celui à deux manches réglables ou modulables (jusqu’à 90 cm) ou à manches fixes (plus ou moins deux mètres).

L’échenilloir

Lorsque l’on doit s’occuper d’arbres très grands, on choisira plutôt l’échenilloir. Il couvre une grande longueur, pouvant s’allonger de 2 à 6 mètres, selon les besoins. Il possède une longue tige qui se termine par des lames. Encore une fois, celles-ci peuvent être à coupe franche ou à enclume, pour les mêmes raisons que nous avons expliquées précédemment. Celui qui permet le plus de flexibilité dans la coupe, aidant ainsi à donner un aspect plus esthétique aux arbres, est l’échenilloir à tête de coupe orientable. Bien que l’on s’y habitue assez rapidement, c’est un outil que l’on devra tout de même pratiquer un certain temps, avant de bien le maîtriser. C’est le matériel qui permet au jardinier de ne jamais avoir à grimper dans les arbres.