Vous n’avez qu’un tout petit jardin et vous avez envie d’avoir un potager chez vous. Vous voulez opter pour un jardin en permaculture. Voici quelques notions à retenir.

La permaculture en quelques mots

La permaculture est apparue pour la première fois en 1970, lorsque les phénomènes baba cool avaient fait leur retour. La permaculture vient de deux mots « permanent agriculture ». Ce seraient Bill Mollison et David Holmgren, qui seraient l’inventeur de ce nouveau concept.

La permaculture dispose de plusieurs définitions. Elle ne se limite pas uniquement au jardinage. Il est également possible de créer un potager. C’est une manière de décrire l’autosuffisance. Il s’agit avant tout d’une mode de vie permettant aux animaux, plantes, insectes, micro-organismes et humains de vivre en harmonie.

La permaculture peut se définir comme un système d’aménagement écologique d’une zone pour favoriser l’autosuffisance. Le principe consiste à changer l’environnement pour faciliter l’installation d’une biodiversité plus enrichissante. Le jardin en permaculture favorise la production de fruits et légumes, les plantes médicinales, les fleurs ou encore d’herbes aromatiques. Il peut également servir de zone de détente assez ludique. De grande envergure, le jardin en permaculture requiert l’exploitation d’une ferme biologique en utilisation de moyens naturels pour être autonome (installation de panneaux solaires, construction biologique, géothermie…).

Les principes de base de la permaculture en jardinage

Il est tout à fait possible de s’initier aux permacultures dans son jardin. Pour cela, il faut prendre le temps de bien observer le terrain avant de créer un plan de connexion pour toutes les parties essentielles entre tous les éléments qui constitueront le jardin.

Cela vous permettra de mieux comprendre l’environnement du jardin (microclimat, cycle de l’eau, vents dominants, le type de sol…). Vous pourrez mieux choisir les plantes pour votre potager. Il est important de prendre en compte l’écosystème du jardin. Cela permet à tous les êtres vivants présents d’y vivre sereinement.

Il est également important de bien déterminer la zone d’activité pour une meilleure gestion de l’énergie. Votre zone d’intervention doit être divisée en 5 : la zone 5 étant l’endroit le moins fréquenté des humains. Celle-ci doit être entièrement sauvage. Pour réussir votre jardin en permaculture, vous devez créer une connexion avec l’univers naturel qui se trouve autour de vous. Vous devez ensuite essayer de le reproduire (forêt comestible, strate arbustive, couche de grands arbres…). L’ensemble doit être en symbiose. Il est également important d’attribuer plusieurs fonctions à tous les éléments qui constituent le système. Avec les poules, vous pouvez avoir des œufs. Ces animaux peuvent également consommer les déchets de cuisine, leurs excréments peuvent servir de fertilisants pour le potager.

Pratiquer la permaculture dans le jardin potager

Installer un jardin en permaculture n’est pas quelque chose qui s’improvise. C’est un projet qui mérite d’importantes réflexions. Il y a différents facteurs à prendre en compte.

Le permaculture est basé sur l’agriculture biologique, sans cela vous ne pourrez pas obtenir la performance énergétique voulue (moins de travail pour plus de productivités, un système de reconversion des déchets…).

Vous devez également créer la biodiversité nécessaire en associant des cultures, en testant le compagnonnage ou en effectuant des polycultures.

Les légumes à planter dans le potager

Il y a une variété de légumes que vous pourrez planter pour vous initier aux permacultures. L’Arroche peut remplacer les épinards en été. C’est un produit peu connu et assez délicat qui nécessite quelques attentions pour avoir un semi-réussi. Vous pouvez également planter des aubergines. Il en existe une grande variété sur le marché, comme les Black Pearl, la Barbentabe ou encore la Rosabianca.

Si vous voulez faire des polycultures, vous pouvez tenter la Ronde à œuf, l’aubergine Apple Green. Les choux sont également très pratiques pour s’initier à la permaculture. Il est très efficace pour les personnes ayant des problèmes de transit. Il est également très riche en minéraux. Vous pouvez l’associer avec les choux-fleurs et les Brocolis. La carotte constitue également un excellent légume de potager. Il peut être cultivé en hiver et au printemps. Choisissez des espèces qui correspondent à votre environnement. Vous pouvez faire le choix entre différentes saveurs et différentes couleurs. Ne vous basez pas sur le prix. Certaines variétés peuvent être plus chères que d’autres.

Le concombre peut cohabiter avec les carottes. Ce légume a un effet rafraîchissant. Elle se décline en différentes variétés que vous pourrez combiner sur le marché. Parmi les plus intéressants, il faut mixer le lemon et l’Arménien.