hamac dans un jardin

Le hamac fait rêver tous les amateurs de sieste, de soleil et plus globalement, de farniente. Il est très agréable de s’imaginer s’allonger dans un bel hamac suspendu puis d’alterner entre une lecture de romans, la contemplation du paysage et l’écoute de la faune avoisinante.

Mais, si l’image fait rêver, peu de personnes franchissent le cap et installent un hamac dans leur jardin. Pourquoi ?

Le prix ? Assurément pas puisqu’un hamac coûte une trentaine d’euros à l’achat et ne demande aucun entretien si ce n’est un lavage à la main régulier. La place ? Cet argument est également jugé irrecevable par notre rédaction puisque le hamac reste un petit matériel.

La raison du manque de hamacs dans les jardins est à rechercher dans un mythe qui a la vie dure : le hamac est dur à installer. C’est totalement faux. En voici la preuve avec trois idées pour installer votre hamac dans le jardin.

Le rêve de l’écolo : un hamac entre deux arbres

Le hamac suspendu entre deux arbres est l’image courante de ce matériel. C’est en effet un choix très pratique puisque vous n’avez quasiment aucun travail à faire pour l’installation. Il suffit d’attraper les ficelles du hamac, de faire un nœud sur chaque tronc pour obtenir votre couchage prêt.

Outre la facilité d’installation, cet endroit a d’autres avantages. Les arbres vous offrent un coin d’ombre naturel qui vous évite de griller sous le soleil, tandis que la vue de l’arbre est toujours agréable pour vos yeux. En revanche, sous un arbre, il y a toujours des feuilles ou des insectes qui tomberont par intermittence à vos côtés. Cela peut être gênant, mais profiter de la nature se mérite.

Le hamac entre des pics : la pratique du bricoleur

Cette solution prouve que tout le monde peut avoir un hamac dans son jardin. Vous prenez quatre pics dans un matériau solide comme du bois de qualité ou du fer. Vous les plantez dans votre jardin en ayant au moins une vingtaine de centimètres de profondeur.

Cette installation permet ensuite de mettre votre hamac. Ainsi suspendu, si les pics sont réellement solides et vos pics stables, le hamac se maintient en place et vous pouvez vous mettre tranquillement dedans pour passer une journée confortable.

L’inconvénient majeur est de devoir quatre trous dans votre jardin. Néanmoins, leur largeur reste petite et vous ne devez pas vous tordre la cheville en marchant par la suite dans ces trous.

Pour les avantages, vous avez une installation facile et pas chère. Comme vous décidez exactement de l’emplacement des pics, vous pouvez gérer au mieux l’inclinaison et la direction de votre hamac pour un confort maximisé.

Enfin, rien ne vous empêche, si vous avez un grand terrain, de prévoir plusieurs endroits possibles pour l’installation du hamac. Ainsi, vous décidez de la place où vous vous mettez selon la météo, l’heure de la journée, l’emplacement du soleil, la présence ou non des voisins, la vue désirée… Une véritable liberté !

N’importe où : l’installation original d’un débrouillard

Vous ne voulez ou ne pouvez pas mettre des pics dans votre jardin ? Optez pour la méthode D du débrouillard !

La plus simple n’est pas de la débrouillardise, mais du bon sens : l’achat d’un hamac sur pied. Les fabricants proposant des hamacs sur pied sont de plus en plus nombreux. Aucune perte de temps pour poser le hamac. En quelques minutes, vous avez votre hamac monté prêt à être mis où vous le souhaitez, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de votre habitation.

pere et fils dans un hamac

En dehors du hamac sur pied, la débrouillardise consiste à trouver dans votre maison deux supports capables de tenir le hamac suspendu pendant que vous êtes dessus. Les plus imaginatifs peuvent s’aider de poteaux de leur clôture, d’un gros matériel comme un portique avec des balançoires pour les enfants, d’un poteau électrique passant aux abords de la maison…

Bref, votre objectif est de surpasser Mc Gyver ! À moins d’avoir un extérieur uniquement composé d’une pelouse verte et plate, vous avez toujours quelques éléments dans votre jardin qui pourraient mériter une réflexion pour l’installation d’un hamac.

En revanche, ne tentez pas le diable en accrochant votre hamac à la gouttière de toit ou au récupérateur d’eau de pluie. Si sous le poids, la gouttière lâche, vous vous exposez à de sérieuses dépenses de réparation.