chien en fuite

Le jour J arrive enfin. Après des semaines, mois voire des années à rechercher une belle maison, vous emménagez enfin dans la demeure de vos rêves. La bâtisse est belle et le jardin est un véritable havre de paix.

Vous vous asseyez pour prendre un peu le soleil et regardez votre chien qui court dans tous les sens et vient coller son museau au grillage pour observer les voisins. Puis, cinq minutes après, vous le recherchez de nouveau et c’est le drame. Le toutou de la famille s’est fait la malle !

Dans le meilleur des cas, cette situation débouche sur des retrouvailles heureuses grâce à un passant ou un voisin qui a recueilli l’animal. Mais, parfois, cela se détermine en véritable tragédie avec un chien que l’on ne retrouve jamais ou qui décède à la suite d’un accident.

Vous ne souhaitez pas vivre ce scénario catastrophique ? Prenez les devants en installant une protection autour de votre terrain : la clôture anti-fugue.

Comment marche une clôture anti-fugue ?

Le système d’une clôture anti-fugue est très simple. Vous pouvez le retrouver sur collier-de-dressage.info, un site spécialiste des accessoires de dressage et de lutte contre les fugues.

Vous mettez autour de votre chien un collier et mettez un boîtier dans votre jardin. Sur ce boîtier, vous paramétrez les limites que ne doit pas franchir votre chien ou installer un fil enterré pour une délimitation parfaite.

Puis, une fois ces quelques configurations faites, la sécurité est en marche. Désormais, à chaque fois que votre chien dépassera les limites, il recevra une stimulation via son collier. Le plus souvent, cette stimulation équivaut à une décharge électrique semblable à celles des colliers anti-aboiement.

Pour l’aider à mieux comprendre les frontières qu’il ne doit pas dépasser, il est conseillé d’indiquer visuellement la ligne. Des drapeaux sont fournis avec les meilleures clôtures du marché. Cela évite que le chien ne reçoive une punition sans qu’il ne comprenne pourquoi.

Est-ce dur à installer une clôture ?

Il y a deux types de clôtures. La première fonctionne avec le fil enterré. C’est le système le plus courant et le moins cher. L’installation est très simple si vous avez un sol non dur. Il vous suffit de creuser dans votre herbe ou sable 3 à 4 cm pour poser le fil. Puis, le système commencera à marcher dès que vous aurez fait les paramétrages.

Le deuxième type de clôture est encore plus simple au niveau du matériel. Vous posez votre boitier et décidez d’un périmètre tout autour que ne peut pas dépasser le chien. Ensuite, les avertissements sont envoyés par des ondes sans qu’aucun fil enterré ne soit nécessaire.

Ce deuxième système a des avantages certains comme la facilité d’installation ou la possibilité d’être emmené partout, y compris en vacances. En revanche, il est plus cher et a quelques inconvénients majeurs comme l’impossibilité d’exclure une zone du périmètre accepté (ex : impossible d’empêcher l’accès d’un potager dans le jardin) et plusieurs maîtres relèvent que la configuration des distances est compliquée.

Est-ce violent pour le chien ?

Même si les fabricants aiment souligner que les stimulations électriques sont peu douloureuses pour le chien, ce n’est pas forcément vrai. Il suffit d’essayer une petite décharge autour de votre bras, alors que vous êtes normalement plus physique que votre toutou, pour ressentir de la douleur.

Néanmoins, l’intensité est à doser. Vous avez souvent une dizaine de niveaux possibles qu’il faut choisir selon le caractère de votre chien et de son physique. Ainsi, si vous avez un petit Yorkshire curieux, il vaut mieux mettre le niveau le plus faible possible. Par contre, si vous souhaitez empêcher un grand Terre-Neuve têtu de s’échapper, une plus forte intensité sera requise.

Ensuite, vous pouvez trouver aujourd’hui une fonctionnalité de plus en plus utile : l’avertissement sonore. Les clôtures et les colliers qui en ont émettent un bruit quelques secondes avec la stimulation électrique.

des chiots dans le jardin

L’objectif est que le chien associe très vite le bruit à la douleur prochaine. Ainsi, au bout de quelques jours voire semaines, à chaque fois que le bruit d’avertissement retentira, il reviendra sur ses pas au sein du périmètre où il a le droit de se trouver. Cela permet donc de remplacer la douleur physique.