La technique du Shou Sugi Ban est devenue une méthode de traitement de bois très appréciée des architectes pour ses qualités esthétiques. Cette démocratisation de la technique a permis de la rendre plus accessible, notamment grâce à la méthode du bois brûlé au chalumeau. Voici tout ce qu’il faut savoir pour réussir votre revêtement en bois brûlé.

1ème étape : choisissez la bonne essence de bois

Pour commencer, il faut choisir un bois adapté pour la carbonisation. En effet, toutes les essences ne donnent pas le rendu attendu. Si initialement, le cèdre était le bois le plus utilisé, aujourd’hui, vous pouvez vous servir du pin, du chêne ou du mélèze. Il vous faudra faire quelques essais sur des échantillons afin de déterminer le bois dont le rendu vous convient le plus.

2ème étape : préparez le bois pour réaliser le shou sugi ban

Pour réaliser un bardage bois brûlé, vous n’aurez pas besoin de poncer le bois. Cela revient à dire qu’il n’y a pas vraiment de travail de préparation. Le brûlage suffira à faire disparaître les aspérités. Vous pouvez donc relooker aisément vos meubles en bois abimés.

3ème étape : vérifiez votre matériel pour le brûlage

Avant d’entamer le brûlage, il convient de prendre quelques précautions. Le chalumeau, avec une torche au propane, aide au contrôle optimal de la flamme. Pour former du carbone, la température devra être comprise entre 250° et 500 °C. Vous devrez donc opter pour un chalumeau pouvant atteindre au moins 500 °C pour réussir à brûler votre bois.

De plus, il est préférable de réaliser cette opération en extérieur, idéalement lorsque le vent ne souffle pas. Cela permet d’éviter les risques d’incendie chez vous. Pour votre protection, songez aux gants ignifuges et prévoyez un récipient d’eau ou un extincteur. Il vaut mieux les avoir à protée de main et ne pas en avoir besoin en fin de compte.

bois brulé

4ème étape : passez au brûlage du bois

Une fois que vous êtes bien protégé, vous pouvez commencer à brûler le bois avec le chalumeau. L’intensité de votre brûlage dépend essentiellement de la taille de la flamme. Plus celle-ci est grande, moins le brûlage sera vif. Par contre, lorsque la flamme est petite, son cœur est plus proche de la surface. Par conséquent, le bois brûlera de manière plus intense.

Par ailleurs, le rendu sur votre bois dépend également de l’intensité de votre brûlage. Pour que ce dernier soit homogène, vous devrez déplacer la flamme lentement d’un bout à l’autre de la surface du bois. De plus, vous devrez tenir le chalumeau à la même distance tout le long de l’opération.

5ème étape : faites les finitions

Enfin, lorsque tout le bois est carbonisé, vous devrez le laisser reposer une dizaine de minutes. Par la suite, vous pourrez décider de le brosser. Cela vous permet de créer un contraste de couleur. Toutefois, vous pouvez également choisir de le laisser dans son état brut. Ainsi, l’aspect final dépend surtout de vos envies.